Votez
Membres
Sujets
Messages
Welcome
Sujets Récents
Discord
Membres en ligne
Evénements en cours
Nos partenaires











Posteurs de la semaine
Posteurs du mois
Crédits : Design réalisé par Yukki et codé par Fredou. Sous © Copyright France. Lien vers les crédits complets.
» Connaissez-vous bien les autres membres de NS ?
Aujourd'hui à 11:17 par Hansha

» Les animations CB reviennent ~~
Lun 17 Juil 2017, 21:32 par Elow

» Qu'est ce qu'on mange ?
Lun 17 Juil 2017, 19:20 par Meushi

» Qui suis-je 2
Lun 17 Juil 2017, 16:56 par Elow

» Galerie de MadSushi
Dim 16 Juil 2017, 12:37 par Camua

» Bo Bun au boeuf (Vietnam)
Dim 16 Juil 2017, 12:35 par Camua

» Cherche le symbole 2
Dim 16 Juil 2017, 12:22 par Camua

» Partenariat avec "Previously On"
Sam 15 Juil 2017, 16:09 par Elow

» Quizz Screenshot 2
Sam 15 Juil 2017, 15:58 par Elow

» Partenariat avec "Saigo Seizon"
Sam 15 Juil 2017, 15:45 par Elow

» Partenariat avec "Kalerya : l'entre-monde"
Sam 15 Juil 2017, 15:41 par Elow

» Le Solo Wedding
Sam 15 Juil 2017, 11:12 par Nareshi

» Devine qui parle 2
Jeu 13 Juil 2017, 11:35 par Medhi

» Battle entre personnages d'animes/jeux vidéos
Mer 12 Juil 2017, 08:45 par Medhi

» Devinez l'OST~
Mar 11 Juil 2017, 14:15 par Euffy

Elow9 Messages - 41%
 
Medhi5 Messages - 23%
 
Euffy5 Messages - 23%
 
Meushi1 Message - 5%
 
Camua1 Message - 5%
 
Hansha1 Message - 5%
 
Elow74 Messages - 36%
 
Medhi45 Messages - 22%
 
Euffy39 Messages - 19%
 
Camua10 Messages - 5%
 
Hansha10 Messages - 5%
 
Nareshi9 Messages - 4%
 
Michiyo9 Messages - 4%
 
MadSushi4 Messages - 2%
 
Tsumiki3 Messages - 1%
 
Akihiro1 Message - 0%
 

 [C] Shi mian mai fu (Le Secret des Poignards Volants)
Messagepar Ratchetco le Mer 15 Juil 2015, 14:34
Réputation du message : 100% (3 votes)


TITRE : Le Secret des Poignards Volants
TITRE ORIGINAL : Shi mian mai fu 十面埋伏
ANNEE : 2004
REALISATEUR : Zhang Yimou
COMPOSITEUR : UMEBAYASHI Shigeru
PAYS : Chine, Hong Kong
LANGUE : Mandarin
DUREE : 119 minutes
GENRE : Drame, Wu xia pian




En 859 vers la fin de la dynastie Tang, un groupe de bandits, les Poignards Volants, vole les riches pour donner aux pauvres et nargue le pouvoir en place. En réponse, le meneur des Poignards Volants est assassiné. Comme le nouveau chef se comporte plus brutalement que son prédécesseur mais est inconnu des autorités, le capitaine Léo et son lieutenant Jin sont chargés de l'arrêter ou de l'éliminer. Mei, une danseuse aveugle, est soupçonnée d'être la fille de l'ancien chef et la seule piste menant au nouveau leader. Comme elle refuse de révéler quoi que ce soit, Jin se fait passer pour un guerrier solitaire nommé Vent et la fait évader pour l'accompagner au siège des bandits. Au fil du film, le secret des Poignards Volants sera révélé.


(Copié-collé de Wikipedia pour cause de mal à la tête. Modification dans un futur proche)




Spoiler:
 








Le Secret des Poignard Volants s'inscrit dans la lignée des films de wu xia pian, l'équivalent des films de cape et d'épée chez nous, remis au goût du jour en 1995 par The Blade de Tsui Hark ou en occident par le succès en 2000 de Tigre et Dragon, film de Ang Lee dans lequel la belle Zhang Ziyi avait déjà le rôle principal.

Le film s'inspire d'un poème du musicien Li Yannian, écrit durant la dynastie des Han, au premier siècle avant notre ère et est chanté plusieurs fois au cours du film.

Mais s'il possède un fond littéraire et historique, le film est avant tout une histoire d'amour malheureuse, une tragédie dans la plus pure tradition chinoise. Ici, l'honneur et devoir sont les maitre-mots, et on les met en jeu au prix de sa vie, en se battant dans des forets de bambous, bien sûr. Mais que peuvent l'honneur et le devoir quand ils font face à un amour sincère ? Et c'est bien ce dernier que choisiront les deux amants Jin et Mei.

Tout dans le Secret des Poignards Volants n'est que beauté. Une esthétique à couper le souffle: aussi bien les costumes que les décors, les chorégraphies que la musique. C'est d'ailleurs Umebayashi Shigeru qui compose la bande originale, le même qui signait Yumeji's Theme en 2000, dans In the Mood for Love de Wong Kar Wai.

Un budget conséquent, des effets spéciaux épatants et le tout pour un film époustouflant que je vous recommande !




TRAILER


THE ECHO GAME





Bande Originale:
 

Poème:
 



_______________________________
Nippon_Syndrom

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Ratchetco le Dim 12 Mar 2017, 18:29, édité 1 fois
Ratchetco
avatar

Expérimenté
Sexe : Féminin
Messages : 594
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Nareshi le Mer 10 Fév 2016, 11:44
Pas possible ! O_O J'ai vu ce film alors qu'il passait sur une chaîne et je ne savais pas qu'il y avait une fiche dessus ! o:

Bon par contre, je sais pas du tout quoi en penser... J'y comprenais rien et comme si ça suffisait pas, j'avais mon père à côté qui disait que des conneries sur le film alors c'était difficile de suivre. xD Le truc c'est que je rigolais plus qu'autre chose, même dans les moments sérieux, donc je ne sais pas si c'est un bon point. ^^'

Les personnages se disent des trucs parfois, ça n'a ni queue ni tête. O.o Quand ils parlent de la "sincérité", j'étais en mode incompréhension totale. Peut-être que c'est moi qui était trop distraite dans ces moments-là, mais ça n'avait pas l'air de vouloir dire quelque chose leurs paroles.
L'histoire en elle-même est pas mal mais au fur et à mesure ça part en live complet je trouve. Surtout la fin. Il y a un truc qui m'a vraiment sidérée d'ailleurs :
SPOIL /!\:
 

Enfin bon, je dois pas tout comprendre sur les traditions chinoises. Faudrait peut-être que je sois plus habituée avant de voir des films de ce genre.. Du coup, j'ai regardé ce film tout en rigolant (oui oui, pardon, le but de ce film n'était pas de faire rire) et si vous le regardez, j'espère que vous serez plus émus que moi en tout cas. o/

_______________________________


...:
 



À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.

--

L'invention du langage est le plus bel aveu de notre incapacité à nous comprendre...
Nareshi
avatar

V.4 Modérateur
Sexe : Féminin
Messages : 970
Date d'inscription : 26/10/2014

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Ratchetco le Mer 10 Fév 2016, 19:19
Alors devant ce commentaire, j'ai une grande question à laquelle j'ai, à mon humble avis, déjà la réponse. As tu regardé ce film en VF ?

On est en effet dans quelque chose de typiquement chinois ici, donc oui je dirais qu'il faut être habitué. La première fois que j'ai vu ce film (en VF en plus...) je me suis vraiment demandé ce que je regardais.

Par contre, il faut quand même le mentionner, il y a l’influence de Tsui Hark à l'époque qui est énorme. Ce grand Monsieur s'est donné comme mission de rendre accessible la culture chinoise et il a adapté plusieurs classiques et produit de nombreux films avec toujours ce même but. Du coup, souvent, les films commençaient sur un ton léger et terminaient de façon dramatique et précipitée, revenant à leur aspect d'origine. Ca peut sembler bizarre quand on n'est pas habitué mais après un moment on n'y fait plus attention. Je peux citer comme ça de nombreux films chinois que j'aime et qui sont dans ce style. Green Snake (1993) et The Lovers (1994) chez Tsui Hark donc ou encore Histoire de Fantomes Chinois (1987) de Ching Siu-Tung aussi produit par Tsui Hark.

Puis en 1995, Tsui Hark a réalisé The Blade, puis ont suivi Tigre et Dragon et ce film comme je le dis dans la fiche. Cette fois dans le but de rendre au wu xia pian son blason d'antan. Bref, ce qui est aujourd'hui commun dans le cinéma chinois est du en réalité au projet d'un seul homme.

Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire pour le dialogue sur la sincérité... Tu peux m'éclairer ? A quel moment du film ? Si c'est le fameux dialogue entre Mei et Jin auquel je pense, c'est surtout parce qu'à l'époque du film, on parlait de manière détournée, avec des sous-entendu et du symbolisme. C'était comme ça du moins dans la classe supérieure et c'est de cette façon aussi qu'on faisait la cour à une femme. Mais ce n'étais pas seulement comme ça en Chine, mais aussi au Japon et en Corée par exemple. Alors, ça peut paraitre cliché et/ou incompréhensible pour nous occidentaux mais ça ne l'est absolument pas.

Et pareil pour le combat final. Le coup de la neige tout ça tout ça, c'est plutôt à voir de manière symbolique. C'est exagéré mais c'est pour bien montrer la fatalité de la chose et nous noyer un peu plus dans le dramatique x)

Enfin voilà, je peux pas t'en vouloir, j'ai vu le film la première fois quand j'avais ton age et ma réaction a été plus ou moins similaire. J'ai mis un certain nombre d'années avant de revoir un film chinois après ça... Puis aujourd'hui j'adore ça :p

_______________________________
Nippon_Syndrom

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Ratchetco
avatar

Expérimenté
Sexe : Féminin
Messages : 594
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Nareshi le Ven 12 Fév 2016, 23:18
Comme tu t'en doutes, j'ai vu ce film en VF. J'avoue que je me suis moi aussi demandée ce que je regardais.. ^^'

Ah oui quand même, je m'étais pas du tout intéressée à Tsui Hark et je dois dire que ses projets étaient assez conséquents et même admirables. o: Je me sens un peu bête maintenant d'avoir jugé son film de cette façon face à tout ce qu'il a réalisé dans le but de nous faire découvrir des classiques chinois. C'est respectable ce qu'il a accompli et je suis désolée de m'être foutue de son film. Il verra sûrement jamais ce que j'ai écrit mais tant pis, je m'excuse quand même. Merci à toi d'avoir pris le temps de m'expliquer tout ça, c'est toujours bon de le savoir surtout lorsque l'on juge un peu trop sévèrement quelque chose. x) Parce que j'avais vu Tigre et Dragon et je commençais à me dire que les films chinois étaient assez bizarres.. Mais bon, au fond, j'y connais pas grand-chose et je suis pas très habituée.

Bah c'était bien abordé dans les dialogues entre Mei et Jin la sincérité, oui. En fait, ça revient plusieurs fois et je trouvais ça particulier. Par exemple lorsqu'elle lui posait la question du genre : "Es-tu sincère ?" Puis lui ne lui répondait pas, il enchaînait sur autre chose.. Ou peut-être qu'il lui répondait mais alors c'était vachement détourné comme tu dis et le sens de ses propos m'a échappée. o: (dans mon cas, c'est fort possible que ce soit bien dit mais que je n'ai rien pigé aussi xD)

Ah bon.. Je le voyais pas comme ça le dernier combat, à vrai dire.. Puis j'arrive pas à le voir de manière symbolique. x)

Bah ça me rassure que je ne sois pas la seule à l'avoir perçu comme ça ce film. Reste à savoir quand est-ce que j'aurais envie d'en revoir un autre.. Après celui-là et Tigre et Dragon, je pense que je vais me limiter à ceux-ci et j'en regarderais d'autres peut-être plus tard. Pour l'instant, ça me suffit largement. @_@

_______________________________


...:
 



À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.

--

L'invention du langage est le plus bel aveu de notre incapacité à nous comprendre...
Nareshi
avatar

V.4 Modérateur
Sexe : Féminin
Messages : 970
Date d'inscription : 26/10/2014

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Ratchetco le Sam 13 Fév 2016, 00:02
Ah mince j'ai pas précisé dans le commentaire mais c'est dans la continuité du projet de Tsui Hark mais ce n'est aucunement son film. Celui-ci à été réalisé par Zhang Yimou, à qui on doit d'autres classiques du cinéma chinois comme Le Sorgho Rouge de 1987 (adaptation du roman Le Clan du sorgho, prix Nobel de littérature en 1986) ou Épouses et Concubines en 1991.

Franchement, je te conseille d'en regarder d'autres mais de ne pas te limiter au wu xia pian. C'est un genre assez spécial.

Dans le cinéma chinois on distingue 3 types:
- Le cinéma de Chine continentale
- Le cinéma Hong Kongais
- Le cinéma Taiwanais

Il me semble que tous les films que j'ai cités font partie du cinéma continentale (sauf Tigre et Dragon qui est un gros mélange)

Bref, si tu veux/peux, je te conseille quand même ça:

- In the Mood for Love de Wong Kar Wai (HK)
Romance qui se passe dans les années 60. Visuellement magnifique. La relation entre deux amants, tabou à l'époque.

- Chungking Express de Wong Kar Wai (HK)
Romance encore, assez décalée.

- Les Démons à ma porte de Jiang Wen (Cont.)
Film historique qui raconte le massacre d'un village chinois par la marine japonaise

- The Lovers de Tsui Hark (Cont.)
Un conte traditionnel. Un peu le Roméo et Juliette chinois.

- Shanghai Blues de Tsui Hark (Cont.)
Une comédie romantique, très drôle.

- Yi Yi d'Edward Yang (TW)
Un homme qui prend du recule sur sa vie, le film met l'accent sur les membres de sa famille et leurs relations.

- Millennium Mambo de Hou Hsiao Hsien (TW)
Un film sur la jeunesse taïwanaise, visuel et auditif.

Voilà qui devrait laver, si tu prends le temps de les regarder, tout le mal que tu penses du cinéma chinois :p

_______________________________
Nippon_Syndrom

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Ratchetco
avatar

Expérimenté
Sexe : Féminin
Messages : 594
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Nareshi le Sam 13 Fév 2016, 15:25
Pas grave, c'était marqué sur ta fiche que c'était pas de lui de toute façon. Mais du coup, je ne savais plus qui était le vrai réalisateur du film. >.<

J'essaierai d'en regarder quelques-uns dans un futur proche alors. Merci pour tes recommandations ! ^^ Je vais sûrement commencer par le film d'Edward Yang, il me tente bien. Les romances ce sera pour un peu plus tard, j'ai eu ma dose pour un petit moment.

_______________________________


...:
 



À l’amour, la gloire, l’argent, la loyauté, la justice, je préfère la vérité.

--

L'invention du langage est le plus bel aveu de notre incapacité à nous comprendre...
Nareshi
avatar

V.4 Modérateur
Sexe : Féminin
Messages : 970
Date d'inscription : 26/10/2014

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Contenu sponsorisé le
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas   
 [C] Shi mian mai fu (Le Secret des Poignards Volants)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nippon Syndrom :: Fiches Asiatiques :: Films