Votez
Membres
Sujets
Messages
Welcome
Sujets Récents
Discord
Membres en ligne
Miku Addict
Evénements en cours
Nos partenaires











Posteurs de la semaine
Posteurs du mois
Crédits : Design réalisé par Yukki et codé par Fredou. Sous © Copyright France. Lien vers les crédits complets.
» Partenariat avec "Sweet'Art"
Aujourd'hui à 15:44 par Elow

» Devinez l'OST~
Aujourd'hui à 14:57 par Elow

» [IMPORTANT] Pour les nouveaux membres souhaitant être parrainés c'est ici
Aujourd'hui à 14:56 par Elow

» Cosplay-player 2
Aujourd'hui à 14:45 par Elow

» Choisir son personnage
Mer 18 Oct 2017, 18:58 par Elow

» "Le nom d'utilisateur choisi est trop long." :((
Mer 18 Oct 2017, 18:57 par Elow

» Kuzu no Honkai (Scum's Wish)
Lun 16 Oct 2017, 11:45 par Nareshi

» La déprime de fin d'anime (et des fins d’œuvres générales)
Lun 16 Oct 2017, 09:28 par Stella Vermillion

» Maneki Neko, le chat porte-bonheur
Dim 15 Oct 2017, 22:50 par Nussi

» Shingeki no Bahamut: Genesis
Dim 15 Oct 2017, 22:27 par Nussi

» Présentation de Savage.
Dim 15 Oct 2017, 22:00 par Nussi

» Partenariat avec "Feeling Online"
Dim 15 Oct 2017, 19:27 par Elow

» Des efforts récompensés !!
Dim 15 Oct 2017, 19:23 par Elow

» [CORRECTEUR] Les fautes ? Je les mange !
Ven 13 Oct 2017, 16:42 par Hansha

» Quiz Chibi-Maker
Jeu 12 Oct 2017, 23:22 par Elow

Elow10 Messages - 59%
 
Nussi2 Messages - 12%
 
Hansha2 Messages - 12%
 
Stella Vermillion1 Message - 6%
 
Nareshi1 Message - 6%
 
Meushi1 Message - 6%
 
Elow66 Messages - 57%
 
Nussi13 Messages - 11%
 
Ryuk10 Messages - 9%
 
Euffy6 Messages - 5%
 
Hansha6 Messages - 5%
 
Berseker4 Messages - 3%
 
Meushi4 Messages - 3%
 
Nareshi3 Messages - 3%
 
Tsumiki3 Messages - 3%
 
Stella Vermillion1 Message - 1%
 

 [Société] Le Suicide (seppuku)
Messagepar Taïto le Mer 07 Sep 2011, 21:20
Réputation du message : 100% (3 votes)
LE SUICIDE



Au Japon le suicide n'a pas du tout la connotation négative que nous lui connaissons en Occident. Alors que dans la religion catholique, le suicide est un péché et mène droit aux enfers, dans la culture japonaise, le suicide est un moyen de garder ou de retrouver la chose la plus importante au monde : l'honneur.



Différentes sortes de suicides



Il existe des dizaines d'expressions désignant le suicide et toutes ont des sens légèrement différents (pour montrer à quel point c'est important).
Le inseki jisatsu : suicide pour éviter la honte ;
Le gyokusaï : suicide d'honneur, largement pratiqué au cours de la seconde Guerre mondiale par les soldats japonais, pour éviter de se rendre ;
Le shinju : double suicide avec ses variantes :
L'oyako shinju : suicide des parents et du/des enfant(s) ;
Le boshi shinju : suicide de la mère et du/des enfant(s) ;
Le fushi shinju : suicide du père et du/des enfant(s) ;
Le goï shinju lorsque le/les enfant(s) sont volontaires au suicide familial ;
Le muri shinju dans le cas contraire ;
Le kobara : suicide pour le bien des enfants ;
Le robuka : suicide pour le bien de la famille ;
Le funshi : suicide pour exprimer son indignation et sa révolte.
Le jigai : suicide le plus noble accordé aux femmes de samouraïs ou aux femmes nobles (une forme de seppuku pour les femmes qui leur permettent de laver leur honneur : elles se tranchent la carotide avec les jambes entravées pour garder une attitude décente dans la mort).


En plus de ces suicides « civils », qui servaient plutôt à ne pas subir le poids de la honte jusqu'à la fin de ses jours, il y a le suicide militaire qui permet à un guerrier vaincu de retrouver son honneur et qui s'inscrit dans le code du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : le Seppuku.



Le Seppuku



Cette sorte de suicide particulière était réservée aux samouraïs, aux daimyos (seigneurs) et à certains guerriers (et donc interdit aux femmes et aux civils). Il est apparu au cours du XIIe siècle et a été interdit (officiellement) en 1868 mais continue d'avoir lieu chez les militaires jusqu'à la 2e Guerre mondiale.

Il n'était utilisé (en gros) que dans quatre occasions :

 À l'issue d'une défaite au combat. Être fait prisonnier ne constituait pas tant un échec qu'un déshonneur, non seulement pour soi mais pour ses compagnons et son maître ; pour éviter de souiller le nom de ce dernier, un samouraï vaincu et sans possibilité d'échapper à l'ennemi, préférait se donner la mort. Ce type de seppuku est rapide et violent, généralement effectué avec un tantō (sabre le plus court) ou un wakisashi ;
 Le pouvoir politique du shogun est marqué par les rivalités ; lorsqu'un vassal était amené à critiquer ouvertement le shogun, il pratiquait le seppuku, tout à la fois pour préserver son honneur, et pour attirer l'attention du dirigeant. Ces remontrances sont désignées par le terme de kanshi ;
 À l'inverse, à partir du shogun Ieyasu Tokugawa, la procédure inverse fut créée, comme une sanction à l'infidélité des vassaux. Une fois encore, le seppuku était l'unique manière d'éviter le déshonneur du clan : il s'agissait donc d'une offre de pitié, le tsumebara ;
 Au XVIIe siècle, le seppuku fut enfin l'occasion de suicides de groupe chez les samouraïs, qui par leur mort, rendaient hommage à leur maître en le suivant par-delà l'épreuve de la mort. Le seppuku est donc également le signe du dévouement, le junshi gouvernement interdit ce type de suicide collectif en 1665.
 Il a aussi été utilisé comme sorte de condamnation à mort avec l'étranglement et la décapitation (le pire des déshonneurs lorsqu'elle n'est pas accompagnée du Seppuku).


Il existe trois formes majeures de Seppuku :

- Première forme moins douloureuse (donc moins honorable mais plus courante) ou le mourant est décapité par un ami pour mettre fin à ses souffrances.

- Seppuku à proprement parler où le samouraï se laisse mourir (en se vidant petit à petit de ses entrailles)

- Jumongi-giri (ou Giri no jumonji) encore plus douloureux et plus long. C'est la forme la plus honorable du seppuku.



La cérémonie du seppuku



Dans le cadre du Bushido, le seppuku n'est pas un acte solitaire, c'est une cérémonie extrêmement codée avec un publique restreint et trié sur le volet qui doit assisté le samouraï dans sa mort. Le plus important des témoins est le kaishakunin qui était choisi pour mettre fin à la souffrance du condamné dans la forme la moins noble (souvent un ami, un parent ou un homme de confiance).


La veille de la cérémonie, le condamné prend part à un dernier dîner avec son kaishakunin.

En général, la cérémonie se déroulait dans un temple ou dans la maison du seigneur. Le samouraï revêt un kimono blanc ajusté et retenu par un Obi TRES serré pour retenir les viscères ( pour que ça dure plus longtemps ). Il entre par le Nord (et son kaishakunin par le Sud) et s'assoie à genoux sur un tatami avec un shogi (petit tabouret) ou un coussin sous les fesses (ça le stabilise, lui permet de garder la position de seiza pendant la cérémonie (ça lui évite de s'écrouler mollement  sur le côté quand il se vide de son sang quoi...)). En général il est placé face au kenshi (inspecteur).

Près de lui étaient disposés :
-Un sabre court (wakizashi) (cela est réservé aux plus grands samouraïs et est considéré comme un honneur supplémentaire) ou plus souvent un poignard (tanto) enroulé dans deux feuilles de papier de soie
- De l'encre
- Un pinceau de calligraphie
- Quelques feuilles de papier de riz
- Un verre de Sake  

Il traçait un Waka (poème court) qui reflétait son état d'esprit sur le papier de riz et en faisait la lecture. Puis il ouvrait son kimono (   faites pas gaffe au délire...   ) et une personne désignée lui présentait le plateau sur lequel reposait l'arme alors que son kaishakunin attendait derrière lui.

Il enfonçait le tanto dans la partie gauche de son abdomen, juste sous le nombril, et remontait en diagonale vers la droite (vous comprenez mieux pourquoi il doit avoir un Obi très serré ??). La forme simple s’arrêtait alors et le kaishakunin (si il y en avait un) abrégeait les souffrances du mourant en le décapitant  
Le kaishakunin risquait également sa vie car il devait tranché la tête d'un mourant d'un coup et avant que le corps s'écroule. Si il ne réussissait pas, il se faisait alors lui même seppuku (et c'est déjà arrivé... Mishima ça vous dit quelque chose ?)

Dans la version la plus extrême du seppuku, une deuxième incision se rajoutait à la première. Le samouraï retirait le couteau pour le planté au niveau du sternum et descendre barrer la première incision.  






Certaines personnalités ayant effectué le Seppuku.



Minamoto no Yorimasa en 1180 ;
Minamoto no Yoshitsune en 1189 ;
Kusunoki Masashige en 1336 ;
Oda Nobunaga le 21 juin 1582 ;
Shibata Katsuie le 14 juin 1583 ;
Hōjō Ujimasa en 1590 ;
Sen no Rikyū en 1591 ;
Les 47 rōnin en 1701 ;
Takamori Saigō le 24 septembre 1877 ;
Tadamichi Kuribayashi en 1945 (non attesté) ;
Anami Korechika en 1945 ;
Yukio Mishima le 25 novembre 1970.

Petite anecdote sur Mishima:
 


Merci à:
 
Corrigé par Elyon


Message relu et corrigé par Ao-chin
Taïto
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 571
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : En route pour venir te voir (Niarkniark)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Canari le Jeu 08 Sep 2011, 11:34
Bel article Taïto ! D'ailleurs lire tout ça, ça m'a rappelé le film que j'avais vu (3 fois...) à la fac XD

Si vous voulez voir comment se déroule une cérémonie et voir l'esprit des samouraïs j'vous conseille de regarder le film Hara-kiri de Masaki Kobayashi... Vous allez tout avoir ! Haaa... J'en ai été traumatisé par ce film... XD

Ce film raconte surtout le seppuku de ronins qui se présentent à des nobles pour demander à faire la cérémonie chez eux.... Seulement certains ont aussi des espérances derrière cette demande...


En tout cas merci pour les précisions ! Bravo
Canari
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 1132
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : A droite... Non ! L'autre droite !

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Sarahdam le Jeu 27 Oct 2011, 14:53
Whaaa !! Merci Taito pour toutes ces informations !
Je me coucherais moins bête se soir ^^
Nan sérieux ton article est super Bravo
Sarahdam
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 191
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : Si tu savais...

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Apple Jack le Ven 22 Avr 2016, 01:15
Je remène un vieux post o:
C'était vraiment interessant, je savais quelque trucs, mais pas aussi en détail.
Je me demandais quand même si c'est encore comme cela maintenant ? J'imagine qu'il y a moins de suicide...mais j'ai entendu dire que le Japon a quand même le plus haut de suicide, ou un des plus haut taux. Je me demandais si les raisons avaient peut-être changer aussi. Que de questions ~_~
Apple Jack
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 160
Date d'inscription : 21/01/2016
Localisation : Bah...devant mon écran ? Du chocolat plein la bouche

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Contenu sponsorisé le
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas   
 [Société] Le Suicide (seppuku)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nippon Syndrom :: Fiches Asiatiques :: Culture nippone