Votez
Membres
Sujets
Messages
Welcome
Sujets Récents
Discord
Membres en ligne
Miku Addict
Evénements en cours
Nos partenaires











Posteurs de la semaine
Posteurs du mois
Crédits : Design réalisé par Yukki et codé par Fredou. Sous © Copyright France. Lien vers les crédits complets.
» [CORRECTEUR] Les jeux vidéo ça me connaît !
Aujourd'hui à 07:56 par Nareshi

» Devinez l'OST~
Hier à 21:00 par Meushi

» [PUBLICISTE] Quoi de neuf ?
Hier à 15:31 par Elow

» [PUBLICISTE] C'est la fin... |Terminée|
Hier à 14:01 par Elow

» Partenariat avec "Grayling Emblem"
Hier à 13:49 par Elow

» Partenariat avec "Persona RPG"
Hier à 13:48 par Elow

» Partenariat avec "Felix Felicis 1942"
Hier à 13:47 par Elow

» Partenariat avec "Happy Pills"
Hier à 13:47 par Elow

» Partenariat avec "Maîtres ou Hybrides"
Hier à 13:44 par Elow

» [CORRECTEUR] Les fautes ? Je les mange ! |En cours|
Hier à 12:39 par Elow

» Partenariat avec "Doll Café"
Hier à 12:26 par Elow

» [PUBLICISTE] Tu me tapes dans l'oeil !
Hier à 12:24 par Elow

» Partenariat avec "Dear Hybride"
Hier à 12:05 par Elow

» Re: Zero kara Hajimeru Isekai Seikatsu
Sam 21 Oct 2017, 16:14 par Elow

» Partenariat avec "Sweet'Art"
Sam 21 Oct 2017, 15:44 par Elow

Nareshi1 Message - 100%
 
Elow79 Messages - 60%
 
Nussi13 Messages - 10%
 
Ryuk10 Messages - 8%
 
Euffy6 Messages - 5%
 
Hansha6 Messages - 5%
 
Meushi5 Messages - 4%
 
Nareshi4 Messages - 3%
 
Berseker4 Messages - 3%
 
Tsumiki3 Messages - 2%
 
Stella Vermillion1 Message - 1%
 

 La fic de Nessa et Twinkel !
Messagepar Twinkel le Mer 01 Fév 2012, 14:21
Réputation du message : 100% (1 vote)
Bon voila c'est dans le titre, sous la pression des tyrans je vous laisse ça, je la rééditerai dans sa version finale après. Hésitez pas à laisser un petit mot !

La fic :

Linwelin sortit pour marcher et tenter de soulager sa migraine qui, depuis son réveil, persistait. Après avoir laissé vagabonder son esprit et une longue marche, elle observa le bosquet à proximité de la résidence paternelle. Un petit rassemblement d’arbres majestueux, abritant une foule de petits animaux. Son regard se posa sur une petite chose, une petite poupée de chiffons avait été abandonnée, probablement depuis peu de temps à en juger par l’état des étoffes de tissus. La petite poupée avait un corps fait d’un tissu blanc et granuleux, de long cheveux de jais probablement constitués de fins fils de laines torsadées, elle portait une longue robe d’un pourpre sombre, probablement de la soie, peu de personnes pouvaient s’offrir un tissu aussi coûteux, et aucune personne sensée ne l’aurait utilisé pour une poupée de chiffon. Qui avait bien pu égarer cet étrange jouet au beau milieu des bois, et à bonne distance de n’importe quelle ville, la seule habitation aux environs était la demeure du père de Linwelin, elle n’avait jamais vu cette poupée et était fille unique, de plus aucunes routes sûres ou même utilisées par les plus intrépides voyageurs passaient dans les environs. La jeune fille observait la poupée, intriguée, elle laissa son imagination vagabonder pour tenter de trouver une explication, peu rationnelle, mais qui s’en souciait ? Des bruits sourds retentirent et la ramenèrent brutalement à la réalité, des bruits de métaux fracassés, de verres brisés, des cris... Après un bref instant de stupeur, l'origine des sons devint une évidence, Linwelin fit demi-tour et se précipita vers l’origine du vacarme, chez elle. Une foudroyante migraine et des vertiges l’assaillirent, elle perdit l'équilibre et s'écroula. Malgré tous ses efforts, elle perdit connaissance…

Linwelin se releva, difficilement, incapable de déterminer combien de temps s'était écoulé, sa bouche était pâteuse, petit à petit elle retrouva ses forces, suffisamment, pour pouvoir se relever. La jeune fille se hâta vers son objectif, autant que son état le lui permit.
Linwelin retrouva les grilles du portail, les hautes haies métalliques jetées au sol, déformées par de violents chocs, les grilles portaient des traces de violents impacts sphériques aussi grand qu’un homme, les murs, les fenêtres, les portes de la battisse étaient parsemés de trous disparates certains orifices étaient de la taille d’une souris, alors que d’autres étaient aussi grand que deux hommes, les gravats de la bâtisse étaient répandus aussi bien à l’intérieur de l’édifice qu’à l’extérieur, à en croire que l’objectif des assaillants n’était que la destruction du bâtiment. Après avoir enjambé les restes des grilles, et traversé le champ de gravât, Linwelin entra en passant par un trou béant donnant directement sur le hall d’entrée. Les grands lustres avaient été arrachés du plafond puis démantelés, à en juger par les restes métalliques, pas forcément dans cet ordre. Le tapis, la tapisserie avaient été brûlés, par endroit la jeune fille put observer des restes fumants de divers meubles, elle put reconnaître les restes d’un porte-manteau, ce qui probablement devait être une étagère. Une fois l’horreur de la situation appréhendée, elle tenta d’appeler son père, mais n’eut aucune réponse en retour. Elle se précipita alors dans le bureau de son père. La scène qu’elle découvrit lui arracha un cri d'horreur, la pièce était méconnaissable, les murs portaient de profondes entailles, par endroits il était même possible de voir les pièces adjacentes au travers de ces entailles, les meubles avaient été détruits, c’était très différents des restes de bois brûlés trouvés dans le hall, la chaise, le bureaux, tous les meubles, avaient été soigneusement détruits, certaines parties laissaient supposer l’usage d’armes tranchantes, d’autres d’armes contondantes. Mais ce que cette scène de ruine et de désolation avait de plus effrayant était : le sang, des traces de sang sec et épais, le sang était omniprésent dans la pièce, quelques traces éparses avaient été projetées sur les murs ou le plafonds, et de grandes tâches épaisses recouvraient le sol. Elle entendit une étrange voix qui la sortit de sa stupeur… ‘‘Entendre’’ n'était pas le bon terme, les mots se matérialisaient directement dans la tête de la jeune fille, sans se soucier de ses oreilles. La voix, au début à peine perceptible, se fit de plus en plus puissante, et pressante, elle répétait inlassablement la même phrase.
- Fuis ! Pars aussi vite que tu le peux ! Ta vie en dépend.
C'en était trop. Oubliant toute logique, Linwelin se précipita dans la pièce voisine, où était entreposée les différentes collections de son père, collections de cannes, de joyaux, et surtout d’armes. Elle s'empara de deux dagues au hasard. Puis courut aussi vite que possible. Quand elle retrouva son calme, elle éprouvait du mal à tenir debout, elle éprouvait de grandes difficultés à retrouver son souffle. Après quelques minutes, et une fois calmée, la jeune fille entreprit d'analyser sa situation, la demeure paternelle avait été saccagées, son père disparu, et le plus troublant une étrange voix, une voix que l'on entendait pas avec nos oreilles mais qui résonnait directement dans notre tête...
La voix retentit à nouveau.
- Ils ont emmené ton père, et te réservent un sort peu enviable. Ne t'inquiète pas, tu es en sécurité, j'ai fait en sorte qu'ils ne puissent pas te retrouver.
Linwelin sursauta, et se retourna à la recherche de l'origine de cette mystérieuse voix, mais elle n’aperçut que des buissons et quelques rares arbres, rien qui ne puisse expliquer l'origine de cette voix. Elle connaissait bien sur l'existence de créatures de la forêt, comme les ents, les dryades mais pour ce qu'elle en savait, aucune de ses créatures n'avait jamais été vues dans les environs. Après une longue hésitation, elle hurla :
- Qui est là ? Comment me parlez-vous ? Qu'est-ce que vous êtes ? Sa voix tremblait sous le coup de la peur et de l'incompréhension.
Rien, personne ni quoi que ce soit n'apparut, personne ne lui répondit. Linwelin sentit son sang bouillir, elle hurla, la rage au ventre.
- Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous à la fin ?!
Une femme apparut devant elle, cette femme n'était pas cachée quelque part, elle apparut littéralement au milieu de nulle part, loin des arbres ou des buissons, elle ne pouvait pas être cachée. Linwelin n'en était que plus déboussolée. La nouvelle venue pointa du doigt une poupée en chiffons, après avoir jeté un rapide regard, la jeune fille reconnut la poupée qu'elle avait trouvé plus tôt, mais comment avait elle put arriver là ? Linwelin était persuadée de l'avoir abandonnée près de l'endroit où elle l'avait trouvée. La voix retentit à nouveaux dans sa tête.
- Prends cette poupée, je te retrouverai grâce à elle. Maintenir cette forme me ralenti. Continues d'avancer. Je t'expliquerai tout quand je serai la. Fais attention, ils sont nombreux et partout. Tant que je ne suis pas là, évite les foules et les grandes routes.
Alors que l'image de la mystérieuse femme commençait à s'estomper une question brûlait les lèvres de Linwelin.
- Qui a attaqué mon père ? Qui me poursuit ?
L'image qui n'était plus qu'un pâle reflet, se concrétisa à nouveau.
- Ils n'ont pas de visages, ils n'ont pas de nom. Ils vivent aux travers des rumeurs, ils vivent dans les ombres.
Cette réponse troubla la jeune fille, mais l'étrange image éthérée avait disparu alors que ses paroles résonnaient encore dans la tête de Linwelin. Seule et perdue, la jeune fille essaya d'analyser sa situation. La première question qui lui vint à l'esprit était sur cette étrange femme... Qui était-elle ? Était-elle humaine ? Les humains n'apparaissent pas tels des fantômes en temps normal... Mais cette journée n'avait décidément rien de « normal ». Et surtout, était-elle vraiment une amie ? Après réflexion, elle décida d’amener la poupée, après tout, ce petit bout de chiffons ne l'engageait pas à grand chose. Restait le mystère de la demeure saccagée, la seule chose dont Linwelin pouvait être sûre, était que son père avait disparu et que la bâtisse ne l'abriterai plus que de la pluie, il était donc inutile de songer à rentrer.

Aucun retour en arrière possible, son père avait disparut, malgré le sang, elle n'avait pas vu de corps, il était donc possible qu'il soit en vie et, si tel était le cas, il était probablement retenu captif. Temps que la possibilité qu'il soit en vie subsisterait il lui faudra continuer ses recherches. Après un rapide inventaire, Linwelin s’aperçut qu'elle ne possédait qu'une vieille poupée de chiffon trouvée dans la journée, et deux dagues, emmenées plus tôt juste avant sa fuite effrénée. L'une des dagues avait une lame droite et effilée, la poignée était argentée, et de nombreuses pierres précieuses y était incrustées. La seconde dague parut étrange à Linwelin, elle ne ressemblait pas une arme. La lame de la dague était longue, mais le plus étrange était la forme de la lame, elle ne possédait pas une lame droite ou même légèrement courbée comme l'on pouvait s'y attendre pour une arme tranchante, sa lame était au contraire ondulées. Elle entreprit de cacher la dague à lame droite dans sa manche droite, et l'autre dans son dos, bloquée par sa ceinture et cachée par ses vêtements, elle ramassa la poupée, puis chercha dans quelle direction aller pour commencer ses recherches. À quelques pas de là se trouvait une route, qui devait probablement mener à une ville, Linwelin se mit donc en route, sans trop réfléchir à la direction ou à ses futures actions, elle ne ressentait qu'un irrépressible besoin d'avancer, de commencer cette nouvelle vie.
La jeune fille se mit donc en route, après seulement quelques pas, une voix grave, sonore et puissante retentit, un homme l'appelait. Elle s'arrêta donc et l'attendit, elle put l'observer plus en détails, alors qu'il s'approchait, il avait une carrure imposante, il portait des vêtements légers, et une longue cape. Après quelques pas la jeune fille trouva sa démarche étrange, ses mouvements n'étaient pas naturels... Chaque gestes étaient rigide. Une fois que l'homme n'était plus qu'à quelques pas d'elle, Linwelin aperçut le pommeau d'une épée, et la pointe de celle ci qui dépassait sur les cotés de sa cape... quand la jeune fille esquissa quelques pas en arrière et se retourna elle découvrit avec stupeur que toute retraite lui était impossible, une dizaine d'homme l'encerclait. L'homme qui l'avait d’abord appelé et qui semblait être le chef de la bande, prit la parole :
- Demoiselle, seriez-vous la jeune fille du seigneur des environs ? Sa voix était forte, mais resta douce.
Devant la réticence de la jeune fille à lui répondre, un autre hommes prit la parole :
- Tuons la ! Qui qu'elle soit, sa mort ne nous posera pas grand problème ! N'es ce pas chef ?
La réflexion de ce dernier provoqua une explosion de rire parmi le groupe. Puis tous les bandits dégainèrent leur épée. Linwelin eu un mouvement de recul et sorti la dague, au manche argenté, cachée dans sa manche. Le geste déclencha un nouvel éclat de rire parmi les bandits, l'homme qui était manifestement leur chef leva son épée, et frappa la dague. Le coup d'une violence inouïe fit voler la dague au loin, et arracha à la jeune fille un cri de surprise et de douleur, ce qui déclencha une nouvelle avalanche de rire parmi les bandits. Le chef des bandits se prépara à donner un autre coup d'épée, Linwelin prit de panique, elle bondit en arrière, mais elle trébucha et tomba, incapable de se relever, elle ferma les yeux et attendit l'inévitable.
Après quelques secondes, qui pour Linwelin parurent être une éternité, un étrange silence s'installa, le brouhaha des bandits avait disparu. Linwelin ouvrit doucement les yeux. Et put constater avec stupeur que l'épée qui lui était destinées était planté dans le sol, à une dizaine de centimètre d'elle. Linwelin observa les hommes qui l'entouraient, elle put lire sur la plupart des visages l'incompréhension, elle put même percevoir de la peur chez certains. Le cercle que les bandits avaient formé autour d'elle s'était élargi. Le chef des bandits s'avança hésitant, puis tremblant, hurla.
- Bande de lâche ! Tuez la ! Nous devons suivre les ordres !
Tous les hommes furent secoués par ces mots, et malgré leur peur, s'avancèrent vers elle. Linwelin désespérée, éprouvée par tous ces événements ne parvint pas à se relever, et abandonna tout espoir de fuite. L'un des hommes était à portée de coup et la jeune fille savait sa fin proche, à cette distance le coup serait probablement fatal. C'est alors que les oreilles de Linwelin sifflèrent, et qu'un grand choc résonna tout près d'elle, surprise elle releva la tête et observa autour d'elle. Une gigantesque épée, de la taille d'un homme, était planté dans le sol à quelques mètre d'elle, deux des hommes gisaient à terre, inconscients, les autres s'étaient tous écartés à une distance très respectable d'elle et de l'épée.
L'étrange femme qui lui était apparu plus tôt, se matérialisa devant elle, arrachant par la même occasion quelques hurlements de peur aux bandits. La femme ne lui jeta même pas un regard, lui tournant le dos.
- Je vois que tu es finalement arrivé... Il était temps. Dit elle en projetant sa voix dans la tête de toutes les personnes des environs. Tu peux te montrer maintenant...
Une grosse explosion souleva un nuage de poussières. Au centre du nuage, Linwelin put distinguer une forme indistincte. La voix retenti à nouveau dans sa tête.
- Tu aimes toujours autant soigner ton entrée... Depuis combien de temps es-tu là ?
La forme se précisa, la jeune fille put observer un homme étrange aux vêtements sales et abîmés. Il transportait avec lui une foule d'objets divers dans un grand voile de tissus.
- Euh... Excusez moi messieurs ! Pourriez vous me rendre mon épée s'il vous plaît ? La voix de l'homme était calme et posée, elle ne contenait aucune menace.
Après un lourd silence, la femme reprit.
- C'est l'épée que je t'avais demandée ?
- Hum ?.. Ah... Ouais, c'est bien celle-là Ludivine... Qui sont tous ces hommes d'ailleurs ? Il haussa la voix. Ah... Désolé messieurs... Puis-je savoir qui vous êtes ?
Linwelin eut une étrange sensation, qu'elle identifia comme un soupir de la femme, cette Ludivine, hébétée elle n'osait pas prendre la parole. La voix retenti à nouveau dans son crane.
- Ce sont des bandits... Es ce que je peux te demander de surveiller la jeune fille derrière moi le temps que j'arrive ?
- C'est d'accord... je n'ai pas vraiment le choix de toute façon... Il faut que je te livre ton épée... L'homme paraissait abattu par la demande, il se tourna vers les bandits qui n'avait pas bougés depuis l'apparition de Ludivine. Puis je vous demander de partir messieurs ?
Ces quelques mots eurent l'effet d'un électrochoc sur les bandits, qui après quelques secondes d'hésitation, s'enfuirent dans toutes les directions. Alors que Ludivine disparaissait à nouveau la voix retenti dans la tête de Linwelin.
- Je ne suis plus très loin attends moi. Tu peux lui faire confiance, il est un peu bizarre mais il n'est pas méchant.

Une fois l'image de Ludivine disparue, Linwelin n'osa pas bouger ou même parler à l'inconnu, elle se contenta d'attendre, la journée avait été riche en événement. Après quelques minutes, l'homme qui s'était adossé contre l'épée à coté d'elle rompu le silence.
- Enfin arrivé ?
Linwelin surprise par la force de la voix de l'inconnu qui brisait sans raison le silence ambiant, sursauta, et observa autour d'elle, mais ne vit personne. Alors qu'elle essayait de se relever elle entendit des bruits de pas, après avoir à nouveau observée les environs, elle put voir qu'un homme s'approchait d'eux. Il portait une longue cape grise qui tombait jusqu'au niveau de ses genoux, la cape était prolongée par une capuche qui dissimulait son visage, il portait de grandes bottes renforçées par des plaques d'acier. Cet homme, malgré son allure inquiétante, n'inspira ni crainte ni méfiance à Linwelin. L'homme prit enfin la parole.
- Je te remercie, voilà pour toi. Dit-il, alors qu'il jetait une petite bourse aux pieds de l'homme adossé à l'épée, il se retourna vers Linwelin.
- Je suis désolé pour mon retard, je suis Jack. Tu as maintenant le choix, veux tu reprendre une vie innocente et tranquille ? Je peux t'assurer une vie sûre et loin de ces personnes. Ou bien...
- Je vous accompagne ! Linwelin n'attendit même pas de connaître les autres choix qui s'offraient à elle, elle s'était décidée.


Edit Canari : Fic corrigée.
Twinkel
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 816
Date d'inscription : 26/06/2011
Localisation : Dans le sud, le vrai ! (Lyon c'est dans le nord !)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Canari le Mar 07 Fév 2012, 10:53
J'ai enfin lu ! Oui j'ai mis du temps j'le reconnais... Mais déjà, y a un truc qui me gêne... Tu dis la fic... Donc là... C'est terminé ? Comme ça ? Sérieusement ? XD
Sinon j'ai bien aimé oui ! Bon en fait j'ai mis du temps parce que le début est quand même vachement long... Et je me perds un peu dans toutes les descriptions que tu donnes... Mais une fois que ça démarre j'trouve l'histoire intéressante ! Y aurait juste le problème de si tu me réponds qu'effectivement oui c'est terminé comme ça... L'arnaque ! Et la suite alors ?! XD
Surtout que j't'ai donné le nom d'un des persos... Qu'on voit 2secondes à la fin ! Puis j'vois bien que ça va être un Jack dans l'âme ! Les Jack sont tous des personnages exceptionnels, j'espère juste qu'il a un côté soit sadique, soit qui n'écoute personne, soit qui se veut détruire le monde..... shine
Bon il vient sauver une gamine... C'est un peu mal parti pour tout ça... Mais c'est pas grave ! J'espère toujours ! XD


Et vous écrivez comment ensemble avec Nessa ? Vous discutez de l'histoire ensemble et il n'y a qu'un des deux qui écrit ? L'un écrit une partie et l'autre écrit l'autre moitié ? Ou vous ne faites pas du tout de cette manière ? Ca doit être chouette d'écrire à deux... J'essayerai bien un jour... Mais avant faudrait peut être que je finisse correctement les fils de mes autres histoires XD


Par contre... Y a vraiment un truc gênant dans cette fic... C'est le nombre de fautes... Surtout au niveau des verbes, parfois il n'y a pas la bonne concordance des temps, parfois un mauvais accord, c'est pas vraiment pour critiquer tout ça... Mais c'est qu'il y en a vraiment un p'tit paquet tout de même... Je te les corrigerai si tu veux XD
Et à certains niveaux c'est assez désagréable de voir des répétitions (ça m'a marqué surtout dans trois passages), comme pour cette phrase :
"Quand elle retrouva son calme, elle éprouvait du mal à tenir debout, elle éprouvait de grande difficulté a retrouver son souffle. Après quelques temps, son calme revenu, la jeune fille entreprit d'analyser sa situation …"
Y a un "calme" en trop, y a deux fois "éprouver" côte à côte, du coup les phrases ne s’enchaînent pas très bien et c'est lourd à la lecture...
Et j'ai aussi remarqué que parfois tu supprimes le sujet et commence directement par le verbe... J'le fais souvent en parlant ou sur des messages sur le fo comme ça... Mais dans un texte de ce genre, c'est moins agréable à lire.

Enfin voilà ! J'veux une suite en tout cas shine
Canari
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 1132
Date d'inscription : 23/01/2011
Localisation : A droite... Non ! L'autre droite !

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Twinkel le Mar 07 Fév 2012, 11:17
Enfin une réponse ! ya-ouh

alors non ce que j'ai posté c'est le chapitre 1 de la première partie de la fic (sur 3). Ensuite pour le style, Cana je t'ai dit c'est pas la version finale ! vous m'avez tané pour que je post vite ! Faut que je corrige pas mal de chose et que je change les noms, tous les noms seront traduits dans une langue créé pour cet univers. Euh... et j'ai oublié le reste !... q°

Ah oui pour l'écriture, on a préparer toutes la structure de l'histoire, et pour chaque chapitre on en parle ensemble, pour celui la, c'est moi qui ai écrit et elle relis et je corrige en fonction de son avis. C'est sympa écrire en duo ! Bravo

Les autres hésitez pas à poster ! Et je vous préviens dès que j'ai la vrai version finale ! hep
Twinkel
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 816
Date d'inscription : 26/06/2011
Localisation : Dans le sud, le vrai ! (Lyon c'est dans le nord !)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Skyzo le Lun 17 Sep 2012, 07:22
J'adore !!! fan
Je veux une suite !! ><
Skyzo
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 132
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : 94510

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Twinkel le Lun 17 Sep 2012, 15:59
Merci Skyzo ! Bravo

Je suis désolé, la fic est un peu en stand by... Nessa part toute l'année à l'étranger en prépa de psychopathes (donc pas des masses de temps) et moi, je suis jusqu'à fin janvier à l'étranger, ensuite, je part en entreprise pour le stage de fin d'étude. Donc on a un peu de mal... J'essairai de te tenir au courant, et même si je suis plus très présent, il te suffit de demander à Canari (ma soeur).
Twinkel
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 816
Date d'inscription : 26/06/2011
Localisation : Dans le sud, le vrai ! (Lyon c'est dans le nord !)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Skyzo le Lun 17 Sep 2012, 18:08
Merci beaucoup ^^
dis moi ? comment à-tu eu l'idée de la fic ?
Skyzo
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 132
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : 94510

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Twinkel le Mar 18 Sep 2012, 10:36
Un peu comme ça, on est parti sur la base d'un univers heroic fantasy, on a définis les personnages principaux, puis on a construit autour.
Twinkel
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 816
Date d'inscription : 26/06/2011
Localisation : Dans le sud, le vrai ! (Lyon c'est dans le nord !)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Skyzo le Mar 18 Sep 2012, 17:30
Tu devrait vraiment faire une suite...
ou bien en refaire un, mais c'est bête de s'arrêter comme ça...
^^
Skyzo
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 132
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : 94510

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Twinkel le Mer 19 Sep 2012, 10:07
Une suite est prévue, mais pour le moment, on a pas vraiment le temps de s'y lancer...
Twinkel
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 816
Date d'inscription : 26/06/2011
Localisation : Dans le sud, le vrai ! (Lyon c'est dans le nord !)

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Skyzo le Mer 19 Sep 2012, 14:06
Je suis pressé ^^
Skyzo
avatar

Poussin
Sexe : Masculin
Messages : 132
Date d'inscription : 23/08/2012
Localisation : 94510

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Aelanne le Ven 01 Avr 2016, 18:49
Twinkel n'étant plus sur le Forum, le sujet n'est plus d'actualité, je verrouille
Aelanne
avatar

Poussin
Sexe : Féminin
Messages : 3548
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : Dans le TARDIS

Revenir en haut Aller en bas   
Messagepar Contenu sponsorisé le
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas   
 La fic de Nessa et Twinkel !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nippon Syndrom :: Made in NS :: Créas littéraires